Crédit immobilier Frais


Illustration de : Crédit immobilier
Notation du dispositif
Réduction impôt
Préparer sa retraite
Transmettre son patrimoine
Diversifier son épargne


Bien comprendre, pour mieux choisir son crédit

  • De nombreux frais d'intérêts s'ajoutent au crédit immobilier
  • Vous pouvez négocier vos indemnités de remboursement
  • Les frais de notaire sont à la charge de l'acheteur
  • Faites une simulation d'un crédit immobilier, c'est gratuit


Frais

Un crédit immobilier implique des frais en plus des intérêts

Selon les modalités de votre crédit immobilier vous devrez payer différents frais.

  • Lorsque vous faites une demande de crédit immobilier, des frais sont ajoutés.
  • Il est important de prendre en compte le coût de tous ces frais dans votre calcul.
  • Selon le type de crédit immobilier que vous demandez, différents frais peuvent être appliqués.
  • Ainsi, il faut ajouter des frais de dossier, des frais intercalaires, des indemnités de remboursement anticipé, et des frais de notaire.

Les frais de dossier représente autour de 1% du montant du prêt

Pour toute demande de crédit immobilier auprès d’une banque, des frais de dossier sont appliqués.

  • Les frais de dossier représentent généralement autour de 1% du montant du crédit immobilier. Ainsi, si vous empruntez 200 000 €, les frais de dossier seront d’environ 2 000 €.
  • Ces frais de dossier sont cependant négociables. Vous pouvez essayer de revoir ce montant lors de la négociation du crédit immobilier, mais nous vous recommandons d’essayer de négocier le taux d’intérêt en premier lieu car il a plus d'impact sur le coût du crédit.

Les frais intercalaires sont appliqués si vous recevez l’argent du crédit immobilier en plusieurs fois

Vous pouvez tout à fait choisir de disposer de l'argent du crédit immobilier en deux fois.

Il est possible que vous souhaitiez emprunter une somme immédiatement et une autre somme un peu plus tard. Par exemple, si vous souhaitez acheter un bien tout de suite, puis réaliser des travaux dans six mois.

  • Vous pouvez pour cela demander à la banque de débloquer une première partie du crédit immobilier maintenant, puis le reste dans plusieurs mois. Dans ce cas, vous ne rembourserez votre crédit immobilier que lorsque vous aurez reçu l’intégralité du montant du crédit immobilier.
  • Cependant, avant de recevoir la seconde partie du crédit, vous devez payer des frais intercalaires, en plus du coût du crédit.
  • Ces frais intercalaires sont des intérêts supplémentaires calculés à partir du taux du crédit et qui s’appliquent sur la première somme versée.
  • Par exemple, si vous empruntez 250 000 € à un taux d’intérêt de 3,5%, répartis entre un premier versement de 200 000 € puis un second versement, six mois après, de 50 000 €, vous devrez payer 200 000 € x 3,5% pendant les six premiers mois, soit 7 000 €. Ensuite, vous recevrez les 50 000 € restants, et vous commencerez à rembourser l'intégralité du crédit.

Les indemnités de remboursement anticipé sont négociables et plafonnées

Si vous souhaitez rembourser votre crédit avant la date de fin prévue vous devrez payer des indemnités de remboursement anticipé.

  • Ces indemnités sont plafonnées à 3% de la somme restante due, ou à 6 mois d’intérêts.
  • Vous pouvez également négocier ces indemnités avec votre banquier, au moment de la signature du crédit immobilier, mais également au moment du remboursement anticipé. En effectuant un rachat de crédit par une autre banque, vous pouvez éviter de payer ces frais. C’est pourquoi votre banquier peut être ouvert à la négociation s’il souhaite vous garder comme client.
  • Par ailleurs, il existe plusieurs cas pour lesquels vous êtes exonéré des indemnités de remboursement anticipé :
    • Dans le cas du décès de l’emprunteur ou de son conjoint,
    • Dans le cas d’une mutation professionnelle,
    • Dans le cas d’un arrêt forcé du travail de l’emprunteur ou de son conjoint,
    • Dans le cas d’un crédit à taux variable où l’évolution du taux d’intérêt est supérieure à 2%.

Les frais de notaire sont à la charge de l’acheteur pour un investissement immobilier

Vous devez prendre en compte tous les coûts lors d’un investissement immobilier, notamment les frais de notaire.

  • Les frais de notaire sont souvent oubliés dans le calcul alors qu’ils sont bien à la charge de l’acheteur et peuvent représenter une somme importante en fonction du montant de l'investissement immobilier.
  • En général il faut compter autour de 6% du prix du bien dans le cas d’un logement ancien. En fait, seulement 1% ira au notaire, et le reste ira à l’État. Dans le cas d’un logement neuf, vous devrez payer les honoraires du notaire et les débours, ainsi qu’une TVA à 19,6%.
  • Les honoraires du notaire sont calculés par tranches.

Voici le tableau des honoraires du notaire :

Tranches Taux d’honoraires
Jusqu’à 6 500 € 4%
De 6 500 € à 17 000 € 1,65%
De 17 000 € à 30 000 € 1,10%
A partir de 30 000 € 0,825%

Par exemple, pour un bien à 100 000 €, les honoraires du notaire sont de :

  • 6 500 x 4% = 260 €
  • (17 000 – 6 500) x 1,65% = 173,25 €
  • (30 000 – 17 000) x 1,10% = 143 €
  • (100 000 – 30 000) x 0,825% = 577,5 €
  • Soit un total de 260 + 173,25 + 143 + 577,5 = 1 153,75 € soit environ 1,2% du prix du bien.

A cela s’ajoutent les débours, qui correspondent aux frais avancés par le notaire, comme les frais de cadastre ou encore l’extrait d’acte. Ils sont de l’ordre de 500 €.

  • Pour un logement ancien, vous devrez également payer un droit d’enregistrement. Il représente 5,09% du prix d'acquisition et est composé d’une taxe départementale (3,60%), d’une taxe communale (1,20%), de frais d’assiette (0,09%), et de droit au profit de l’État (0,20%).
  • Dans le cas d’un logement neuf, vous devez payer la TVA de 19,6% ainsi que la taxe de publicité foncière de 0,715%. Cela représente un coût très important qu’il faut prendre en compte dans le calcul du montant du crédit immobilier.

L'actualité de la défiscalisation

Vous avez des questions ?